Prix Boussinesq 2021 : La thèse d’Alexandre LOPES, réalisée dans le cadre du Projet National ARSCOP, est récompensée !

Le Prix Boussinesq 2021 de la meilleure thèse a été décerné à Alexandre LOPES pour ses travaux consacrés à la détermination du module de cisaillement des sols sous faibles déformations à partir d’une sonde pressiométrique innovante.

Le prix sera remis à Alexandre LOPES à l’occasion d’une prochaine réunion scientifique & technique du CFMS, au cours de laquelle il présentera ses travaux. Son sujet fera également l’objet d’un article dans un des prochains numéros de la Revue Française de Géotechnique (RFG).

La thèse a été menée dans le cadre du Projet National ARSCOP. Le Comité Scientifique et Technique associe l’ensemble des partenaires du PN aux félicitations qu’il adresse à Alexandre LOPES et à ses encadrants.


Le Comité Français de Mécanique des Sols et de Géotechnique (CFMS) a décidé de créer en 2021 le PRIX JOSEPH BOUSSINESQ
Ce prix de thèse du CFMS sera décerné tous les deux ans (années impaires).

Il vise à distinguer l’auteur de la thèse de doctorat la plus remarquable, achevée dans une institution française à chaque exercice biennal, sur l’un des sujets concernant le CFMS, à savoir des recherches intéressant directement ou indirectement la mécanique des sols et la géotechnique, ainsi que les techniques spécifiques concernant les travaux en interaction avec les terrains.
Le prix de thèse du CFMS vient en complément du prix Jean Kerisel déjà existant, décerné tous les deux ans (années paires) et qui récompense de jeunes professionnels ou chercheurs ayant contribué
de manière significative à l’amélioration des analyses, des méthodes et des techniques utilisées en Mécanique des sols et en Géotechnique.


Le Projet National ARSCOP est administré par l’IREX

Etat d’avancement du Projet National ARSCOP

Sébastien BURLON, Directeur du Projet National ARSCOP, vous propose un état d’avancement du Projet National à fin 2020.

ARSCOP est administré par l’IREX

Relatif à l’ingénierie du pressiomètre qui constitue l’outil de base de la reconnaissance géotechnique et du calcul des ouvrages géotechniques en France, le Projet National ARSCOP répond à un triple objectif : pérenniser la pratique actuelle en procédant à un état des lieux après 60 ans d’utilisation du pressiomètre, poursuivre le développement de l’outil qu’est le pressiomètre et des méthodes de calcul associées pour mieux répondre aux enjeux de conception actuels, notamment en lien avec la prévision des déplacements des constructions et enfin diffuser tout ce savoir-faire à l’international.

L’année 2020 a permis de quasiment achever les travaux :

  • Des expérimentations sur site sont réalisés dans le cadre de l’axe 1 sous forme d’essais croisés permettant de disposer d’une image fidèle de la pratique et au développement de nouveaux appareillages (mesure de la pression interstitielle, de l’état des contraintes en place ou de modules à très faible niveau de déformation).
  • L’axe 2 traite des méthodes de calcul avec notamment une approche unifiée du calcul des semelles isolées et des radiers basée sur la prise en compte d’une variation du module du sol avec ses déformations.

L’année 2020 a vu aussi le lancement des actions de valorisation avec une dizaine d’articles publiés pour les Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l’Ingénieur et des conférences plénières prévus dans plusieurs congrès internationaux qui n’ont malheureusement pas pu être tenus. Les partenaires ont démarré la rédaction des recommandations en français et en anglais. Une première version de ces recommandations est prévue pour la fin de l’année 2021.

Figure 1
Figure 2

Essais croisés sur les sites de Messanges (1) et du métro de Toulouse (2) impliquant les partenaires Eurogéo, Fondasol, Ginger, Apagéo, Jean Lutz SA.

Crédit : Jean Lutz SA

Accès partenaires : ARSCOP (omnispace.fr)

ARSCOP dans la Revue Travaux

Le Projet National ARSCOP, dédié au développement du pressiomètre, a fait l’objet d’un article dans le dernier numéro de la Revue Travaux (n°965 – décembre 2020).

Le pressiomètre constitue l’outil de base de la reconnaissance géotechnique et du calcul des ouvrages géotechniques en France. Le Projet National ARSCOP répond à un triple objectif : pérenniser la pratique de l’ingénierie actuelle du pressiomètre en procédant à un état des lieux après 60 ans d’utilisation, poursuivre le développement de l’outil qu’est le pressiomètre et des méthodes de calcul associées. L’objectif est d’encore mieux répondre aux enjeux de conception actuels, notamment en lien avec la prévision des déplacements des constructions et enfin de diffuser tout ce savoir-faire à l’international.

En savoir plus sur la Revue Travaux

ARSCOP aux JNGG 2018

Dans le cadre des Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l’ingénieur (JNGG) 2018 qui se sont tenues du 13 au 15 juin 2018 à Marne-la-Vallée, sept articles en relation avec le projet national ARSCOP ont été publiés.

  • Constitution et analyse d’une base d’essais de chargement de micropieux et d’ancrage (Habert J., Toubassy L., Darras V., Cuira F.)
  • Etude du comportement en déplacement de micropieux en traction (Toubassy L., Darras V., Cuira F., Habert J.)
  • Procédure pour la mesure du coefficient des terres au repos Ko par les essais en place (Reiffsteck P., Benoit J., Desanneaux G., Fanelli S., Karagiannopoulos P., Habert J.)
  • Proposition d’une nouvelle courbe P-y à partir des courbes pressiométriques (Baccara R., Burlon S., Reiffsteck P., Frikha W)
  • Utilisation des paramètres de forage pour un positionnement judicieux de la sonde pressiométrique dans le terrain et une interprétation éclairée des résultats (Cour F., Lopes A.)
  • Mesure de modules de cisaillement à faibles déformations à partir d’une sonde pressiométrique monocellulaire (Lopes A., Puech A., Droniuc N., Geisler J., Cour F.)
  • Estimation du rapport E/EM : application aux radiers de grandes dimensions (Minh Tuan H., Cuira F., dias D., Miraillet P.)

Télécharger les actes des JNGG 2018

Ces journées, organisées sous l’égide des Comités Français de Mécanique des Sols et de Géotechnique (CFMS), de Mécanique des Roches (CFMR) et de Géologie de l’Ingénieur et de l’Environnement (CFGI) par le laboratoire Navier (CERMES) et le département GERS (laboratoires SV et SRO) sur le thème « Ressources et aménagements, quelles limites ? », ont permis la présentation de 150 communications orales, acceptées après relecture par deux experts indépendants. Les thèmes les plus abordés ont été la reconnaissance des sites, le comportement des géomatériaux, le comportement des ouvrages ainsi que leur modélisation numérique. Un intérêt a également été porté aux aspects liés aux risques, à l’environnement, aux sollicitations cycliques et dynamiques, ainsi qu’à l’amélioration et au renforcement des sols et des roches.

Présentation du Projet National ARSCOP dans le SOLSCOPE MAG de novembre 2016

Le SOLSCOPE Mag a consacré deux doubles-pages au projet national ARSCOP (nouvelles Approches de Reconnaisance des Sols et de Conception des Ouvrages géotechniques avec le Pressiomètre) dans son numéro du mois de novembre 2016.

L’article “ARSCOP : Le projet national de recherche mobilise l’ingénierie géotechnique autour du pressiomètre” revient sur la genèse du projet, son programme de recherche et ses objectifs. L’article rappelle également l’historique des Projets Nationaux liés à la géotechnique, administrés par l’IREX.

Lire l’article en ligne : SOLSCOPE Mag n°6 – Novembre 2016

Auteurs : Baud J.-P. (Eurogéo), Simmonot T. (Accotec)

ARSCOP labellisé “Projet National”

Le projet de recherche ARSCOP (nouvelles Approches de Reconnaissance des Sols et de Conception des Ouvrages géotechniques avec le Pressiomètre), a été labellisé “Projet National” le 25 mai 2016 par la Comité d’Orientation pour la Recherche Appliquée en Génie Civil.

Lancement du projet de recherche ARSCOP

L’Assemblée Constitutive du projet ARSCOP, qui s’est tenue le 11 mai 2016 à la FNTP (Paris), a rassemblé plus de 50 participants. Cette manifestation, marquant le démarrage officiel du projet, a permis de présenter le programme de recherche et son organisation :

  • Président : Roger FRANK (ENPC)
  • Directeurs Techniques : Sébastien BURLON et Philippe REIFFSTECK (IFSTTAR)

Les animateurs des groupes de travail ont par ailleurs été désignés :

Télécharger le support de présentation

ARSCOP_CODIR01(AC)_presentation_2016-05-11_page_001